Suivez le blog sur facebook !

Rechercher un article sur ce blog

Une erreur est survenue dans ce gadget

mercredi 21 novembre 2012

Oviedo, club de foot à la dérive pour qui le monde entier s’est mobilisé

Assis sur une chaise, perché à quelques mètres du stade Carlos Tartiere, le chanteur de Ciudad Bambu gratte sa guitare. Il fredonne son amour pour le club de foot de sa ville natale, qui vient de passer des semaines à lutter pour survivre.

« Tu sais, Oviedo, je vais disparaître mais toi, tu resteras et avec toi, tous tes souvenirs. » 

Le genre de chansons dont les Espagnols ont le secret. Une ballade un peu gnangnan, susceptible d’émouvoir les plus sensibles (ou les plus fatigués) d’entre nous. Le symbole d’une histoire encore jamais vue dans le foot de haut niveau.

à lire ici

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...